Lancement des négociations sectorielles 2019-2020

Vendredi 10 mai 2019, les 3 syndicats représentant les travailleurs dans le secteur Horeca, ont présenté leur cahier de revendications commun aux employeurs. Les négociations sectorielles 2019-2020 sont donc officiellement lancées.
 
Fin de l’année 2018, la Centrale Alimentation et Services a lancé une enquête parmi les travailleurs de l’Horeca afin de connaître leurs préoccupations et leurs priorités pour les prochaines négociations sectorielles. Après avoir récolté l’avis de plusieurs centaines de travailleurs, nous avons pu identifier les besoins des travailleurs sur plusieurs points. Tout d’abord, le pouvoir d’achat: c’est la première priorité des travailleurs.  Ensuite la flexibilité et le temps de travail arrivent en seconde position. Enfin la fin de carrière et la présence syndicale dans les entreprises complètent le podium des principales préoccupations des travailleurs. Pour ces négociations, Il était donc important de mettre l’accent sur ces points afin de respecter l’avis des travailleurs. 
Sur base de ces indications nous avons donc élaboré une première version du futur cahier de revendications. Après discussion avec nos partenaires syndicaux de la FGTB et de la CGSLB, nous avons finalement abouti à un cahier de revendications commun assez fourni. Nos priorités sont les suivantes :
  • Nous demandons une revalorisation salariale des salaires minimums et effectifs.
  • Nous voulons une véritable limitation des abus de certains employeurs dans le cadre de la flexibilité.
  • Nous demandons de pouvoir instaurer une délégation syndicale dans les entreprises de plus de 30 travailleurs.
  • Nous souhaitons améliorer les conditions de travail pour les travailleurs âgés afin que leur fin de carrière soit réellement soutenable.
D’autres points en lien avec la formation, la prime de fin d’année, la prime du dimanche, les frais de transport, les vêtements de travail, la polyvalence, etc seront également défendus.
Le 10 mai, les employeurs ont donc attentivement écouté nos demandes. Ils doivent désormais consulter leurs bases et nous donner une première réponse le 6 juin. Nous savons que ces négociations ne seront pas faciles car la diversité du banc patronal et les différentes réalités économiques des segments de l’horeca ne nous aide pas. Mais cela reste important à nos yeux d’obtenir un accord global pour tout le secteur! Le 6 juin, nous verrons en fonction de leurs réactions si nous pourrons aboutir rapidement à un accord sectoriel convenable avant les vacances scolaire d’été ou si les négociations devront se prolonger au-delà.
 Nous vous tiendrons bien sur informé des avancées des négociations dans le courant du mois de juin.