Une prime syndicale supplémentaire de 10 euros !

L’an dernier, nous avons négocié, en tant que syndicat, une augmentation du montant maximal de la prime syndicale à 145 euros pour les ouvriers de l’industrie alimentaire. Par rapport aux années précédentes, il s’agit d’une augmentation de 10 euros. Mais pour pouvoir payer cette augmentation, il fallait un arrêté du gouvernement. Aujourd’hui, c’est enfin chose faite. Le 1er octobre 2018, tous les ouvriers de l’industrie alimentaire ayant bénéficié d’une prime syndicale l’an dernier recevront une prime supplémentaire de 10 euros. 

C’est en 2017 que nous avons négocié avec les employeurs du secteur une augmentation de la prime syndicale dans le cadre de l’accord sectoriel 2017-2018. La prime syndicale n’est pas soumise à des cotisations ONSS, à condition qu’elle soit inférieure à la limite fixée. Depuis des années, cette limite était de 135 euros. Une augmentation de la prime n’a de sens que si la limite augmente également. En effet, à défaut, l’augmentation que nous avons négociée reviendrait à l’ONSS. L’augmentation de cette limite nécessitait un arrêté ministériel. Or, la NVA et les libéraux en faisaient un problème au sein du gouvernement. C’est ainsi que nous n’avons pas pu payer en 2017 le supplément de 10 euros, bien que ce soit négocié avec les employeurs. Après discussion et pression exercée par les syndicats, un arrêté ministériel a enfin vu le jour cet été. En 2018, une prime syndicale de 145 euros pourra donc être payée. Il s’agit du montant pour les travailleurs ayant presté une année complète.

La limité a été augmentée avec effet rétroactif. Cela nous permet de payer le supplément de 10 euros pour 2017. En ce qui concerne l’industrie alimentaire, il a été décidé que nous payerons la prime supplémentaire de 10 euros à tous les affiliés ayant bénéficié d’une prime en 2017. Ce supplément sera payé aux alentours du 1er octobre 2018.