Conserves de viande : classification fonctions et salaires

Le 12 décembre dernier, les syndicats et les employeurs de l’industrie alimentaire ont conclu un accord concernant l’instauration d’une nouvelle classification de fonctions dans les conserves de viande. Les types de fonction qui apparaissent souvent dans le secteur y sont décrits. Ces fonctions sont divisées en 8 classes. Pour chacune de ces classes, de nouveaux salaires minimums qui évoluent sur base de l’ancienneté dans la fonction ont été convenus. Ces nouveaux salaires minimums seront instaurés en trois phases, à savoir les 1/1/2018, 1/1/2019 et 1/1/2020.
L’ancienne classification de fonctions datait déjà de 1959, de sorte que de nombreuses fonctions dans le secteur n’étaient plus à jour. Les employeurs ont souvent profité de cette lacune pour offrir aux travailleurs des fonctions trop basses avec un salaire inférieur. La nouvelle classification de fonction mettra fin à cette pratique. Tout le monde bénéficiera du salaire auquel il ou elle a droit. 
La nouvelle classification avec de nouveaux salaires minimums a vu le jour en vue d’éviter que les employeurs regroupent certaines activités, telles que l’emballage et la découpe de viande, dans des commissions paritaires moins coûteuses, avec des salaires plus bas. Les syndicats ont demandé aux employeurs de mettre fin à cette pratique, mais ils l’ont refusé. Dans les entreprises qui recourent encore à des commissions paritaires moins coûteuses, la classification pourra être remise en cause en vue d’exiger des salaires plus élevés pour les catégories les plus basses. 
L’instauration concrète de la classification (= intégrer chaque fonction dans l’entreprise dans la bonne classe) demandera encore du temps. La délégués de la CSC veilleront à son bon déroulement. Chaque ouvrier sera informé de la classe dans laquelle il sera intégré. Il est important de savoir que les travailleurs qui sont déjà en service et qui seraient intégrés dans une classe inférieure ne subiront jamais de perte salariale.